Le Papillon
synopsis

 

Au départ, il n’est rien.

Il veut participer à la marche du monde.
Il trouve un emploi.
Il travaille avec ardeur, heureux de se sentir intégré.

Les injustices l’indignent.
Il se syndique.
Il entre en politique.
Il y fait carrière.
Il apprécie le goût du pouvoir auquel il accède bientôt.
La domination des masses l’enchante.

Les responsabilités l’ennuient.
Il quitte tout et se décide à vivre de l’air du temps.
Il trouve le bonheur dans cette vie simple,
faite de cueillettes et de flâneries.

La faim le tenaille.
Considérant que la propriété, c’est le vol,
il commet de menus larcins puis de juteuses rapines.
L’argent facile le grise.
Il loue cet âge d’or retrouvé.

La postérité le préoccupe.
Il se découvre artiste.
La notoriété ne tarde pas.
Il songe avec délice à l’admiration
que lui porteront les générations futures.

La postérité ne conjure pas la mort.
Il s’inquiète de l’au-delà.
Il se fait baptiser.
Il entre dans les ordres.
On lui confie une paroisse.
Il connaît la plénitude en veillant sur ses ouailles.

L’abstinence lui pèse.
Il décide d’écouter les aspirations de son corps.
Il se consacre aux plaisirs du ventre et de la chair.
Il s’épanouit dans une jouissance de chaque instant.

Il craint de se ruiner la santé.
Il décide de mener une vie saine et équilibrée.
Il s’installe à la campagne et cultive son jardin.
Il comprend que la vie au grand air était faite pour lui.

Le monde est grand et son jardin petit.
Les pays lointains l’attirent.
Il part en voyage et parcourt le monde.
Il ne jure plus que par cette existence sans attaches.

Il tombe amoureux.
Il veut obtenir les faveurs de l’objet aimé.
Il s’y emploie et y parvient.
Il se marient et font des enfants.
Il éprouve un sentiment d’accomplissement.

Il ne supporte plus le conformisme de cette existence.
Il entreprend de dénoncer l’oppression capitaliste
en s’engageant dans la lutte armée.
Cette vie clandestine et aventureuse l’exalte.

Les pâtes au beurre le lassent.
Il veut devenir riche.
Il s’y emploie et y parvient.
L’opulence le comble.

Il prend conscience de la vanité de toute chose.
Il décide de se retirer du monde.
Il trouve la sérénité dans cette vie d’ermite.

La solitude lui pèse.
Il recrute des disciples.
Il fonde un ordre.
Il est l'objet d'un culte.
Être adoré le ravit.

Il veut se guérir de cette ivresse.
Il retourne dans le siècle pour y trouver un emploi.

etc.

 

 

 

contact
sommaire