Métro Hochelaga
Intervention in situ, 2020

Un plan de métro similaire aux plans habituels du métro de Montréal, à une différence près : toutes les lignes ont été effacées et toutes les stations ont disparu, hormis une seule, imaginaire : Hochelaga. Elle porte le nom du village iroquoien découvert par Jacques Cartier à son arrivée en 1535 et aujourd’hui disparu. Ce plan est affiché dans le réseau souterrain à la manière d’un plan normal : même encadrement, même format, même proximité du métro. Ainsi, le temps précédant la colonisation et ses ravages est évoqué avec les codes du monde occidental contemporain. Comme si, par un étrange retournement de l’Histoire, notre époque figurait sa propre annulation.

Projet réalisé dans le cadre du Festival Art Souterrain à Montréal.
Cette intervention fait écho à celle de Nicolas Milhé en 2019
(un plan de métro inversé nord-sud).


contact
sommaire